No events

sen03

On y remarque notamment l’important ensemble minier et métallurgique, datant de l’époque ibère, et les ruines d’un ancien village romain du côté de la Fuente del Salz. Le nom du village, qui faisait référence à l’anthroponyme «Senus» (faisant allusion au propriétaire d’un ancien «fundi», soit une propriété rurale romaine), trouve sans doute son origine dans cette période.

 

Les premiers écrits relatant l’existence du noyau de peuplement que nous connaissons aujourd’hui datent du XIIe siècle ; il s’agit de la charte de peuplement de Camarón. À la fin de la reconquête chrétienne, Alphonse II fit don de ces territoires à l’ordre du Temple et, plus tard, à celui de Saint-Jean, dans la commanderie de Castellote. Les documents des deux ordres font référence à Seno qu’ils appellent « castellar », ce qui laisse supposer qu’à l’origine la première construction du village aurait été une grande tour défensive, sans doute templière.


sen01

Le centre de Seno se trouve sur un col (ou éperon) et se développe sous la forme d’un amphithéâtre, qui domine toute la vallée del Arroyo de Seno.


Parmi ses monuments, l’architecture de l’église paroissiale de Santa Elena (Sainte-Hélène), construite sur l’ancienne église de Santa Cruz, est remarquable. Réalisée par le maître d’œuvre Juan Espada, de style baroque tardif avec des éléments déjà néoclassiques, sa façade porte l’inscription « Charitas me fecit. 1763-1771 », qui indique la date de construction de l’église. De plan rectangulaire et comprenant trois nefs à la même hauteur, avec deux piliers, elle s’inscrit dans le style de la basilique du Pilar de Saragosse et de l’église collégiale d’Alcañiz. La tour, située au pied de l’église, présente des caractéristiques mudéjares telles que l’utilisation de briques ou la structure composée de deux corps, qui relient le plan carré au plan octogonal. La cloche, datant du XVIIIe siècle, a été récemment restaurée. À l’intérieur, les peintures du presbytérium, qui représentent les huit femmes de l’Ancien Testament et sainte Hélène, et la coupole du Saint-Esprit, accrochent le regard.


Sur la même place, à côté de l’église paroissiale, se trouve l’hôtel de ville. Ce bâtiment se compose de deux étages, avec une halle qui occupe le niveau inférieur. Caractérisée par deux arcades en plein cintre, elle servait traditionnellement de trinquet pour jouer à la pelote à main nue.


Hors du village se trouve la chapelle de San Valero (Saint-Valérien), patron du village, construite en 1700 et au style baroque. Seuls quelques cyprès subsistent de ce qui devait être son ancien chemin de croix. À côté de la chapelle se trouve le puits Pozo del Santo, aux vertus curatives et dont les eaux jaillissent à une température de 15ºC toute l’année. D’après la légende, saint Valérien, sur le chemin de l’exil, se rendit sur ces terres et, face à la pénurie d’eau, frappa le sol avec son bâton et fit jaillir la source. C’est là que puisent leur eau le petit canal de « Salién », le lavoir qui se trouve derrière la mairie et l’ancien moulin à farine.

 

sen02 sen04 sen05 sen06
Dans les environs de Seno (en réalité sur le territoire communal de Castellote) se trouve ce que l’on appelle le «Paraje de los Fantasmas» (soit «Paysage des spectres»): un ensemble de montagnes d’origine volcanique de couleur rougeâtre qui, en raison de leur beauté chromatique, ont toujours été connues dans la commune sous ce nom. D’après la légende, les soirs de lune, les montagnes prennent la forme d’un rassemblement de moines à l’aspect fantasmatique.

FaLang translation system by Faboba