No events

 

Les Sierras ibériques de faible altitude tendent à être surplombées par des forêts de chênes verts et parfois de chênes faginés. Déclarées SIC, ces sierras constituent des enclaves riches en plantes remarquables, en oiseaux forestiers ainsi qu’en espèces rupicoles. C’est toutefois dans les zones de défilés, comme les SIC et les ZPS de Guadalope, Bergantes et Mezquín, que les oiseaux rupicoles trouvent certains de leurs meilleurs repères.

Vous pourrez y trouver le hibou grand-duc, le faucon pèlerin, le percnoptère, l’aigle royal ainsi que l’espèce la plus menacée de toutes : l’aigle de Bonelli.

Que sont les oiseaux charognards ?

Ce sont des oiseaux qui se nourrissent des dépouilles d’animaux qu’ils trouvent. Il peut s’agir d’animaux sauvages (chèvres, sangliers) ou bien de bétail (moutons, chèvres, vaches, etc.).

À quoi servent-ils ?

Ces espèces ne chassent pas, elles se nourrissent des cadavres qu’elles trouvent et leur estomac résistant est capable de détruire les bactéries issues de la chair. Elles jouent ainsi un rôle fondamental en participant au nettoyage de potentiels foyers de maladies qui peuvent être nuisibles à l’homme tout comme aux autres animaux.

Quelles sont les espèces d’oiseaux charognards présentes dans le Bajo Aragón ?

Les plus célèbres sont les vautours, car ces derniers se nourrissent uniquement de charognes. Les deux types de vautours nichant dans cette zone sont le vautour fauve et le percnoptère. D’autres espèces, telles que le milan royal, le milan noir, l’aigle royal et le grand corbeau, sont des oiseaux chasseurs qui peuvent toutefois se nourrir de charognes.

Où et comment cherchent-ils leur nourriture ?

Ces oiseaux trouvent des cadavres d’animaux dans les champs ou bien dans des charniers et zones d’alimentation. Les vautours, lorsqu’ils découvrent un cadavre, le survolent de manière circulaire tout en effectuant de rapides descentes au sol, ce qui attire alors l’attention d’autres vautours et oiseaux plus éloignés.

Qu’est-ce qu’un charnier ?

Traditionnellement, un charnier est un espace situé aux abords des villages, entretenu par les éleveurs de bétail, où ils déposent les dépouilles de leurs bêtes mortes (vaches, chèvres, moutons et même mulets). Aujourd’hui, les charniers traditionnels se font rares, car ils sont à présent soumis à une législation stricte.

Qu’est-ce qu’une zone d’alimentation pour vautours ?

Il s’agit de lieux clôturés et contrôlés par les autorités où sont régulièrement déposés des restes provenant des abattoirs pour les oiseaux charognards. Ils se situent dans des lieux difficiles d’accès et doivent se plier aux normes sanitaires imposées par la législation de l’Union européenne.

Quels animaux se rendent dans un charnier ?

Le premier à s’y rendre est généralement le vautour fauve, car c’est le seul capable d’équarrir une charogne avec son bec solide. Arrivent ensuite les percnoptères, les milans noirs et les choucas des tours. Les oiseaux de plus petite taille, tels que les pies, ne se montrent que lorsque les grands charognards ne sont plus là.

Combien de temps une charogne subsiste-t-elle ?

Dès qu’arrivent les vautours fauves, la plus grande partie de l’animal mort disparaît en l’espace de quelques minutes. Seuls quelques petits morceaux et os restent pour les autres oiseaux. Les vautours en engloutissent tellement qu’il leur arrive de ne plus pouvoir voler!

Itinéraire

FaLang translation system by Faboba